PROJECT CODEPROJET CODE
TYPE
DESCRIPTIONAFFECTATION
LOCATIONLIEU
CLIENT
SQUARE METERSSURFACE

CONCOURS POUR LA CONSTRUCTION D’UNE PISCINE ET D’UNE PATINOIRE, COPPET
"PLEIN CHAMPS"

À proximité immédiate de champs progressivement investis, de moins en moins cultivés.
Proposer une inscription dans le paysage. En installant au prétexte d’un programme simple, un espace multiple dédié au loisir et au sport.
Faire de cette part, un lieu d’échanges, un lien entre champs, perméable, traversant. Exprimant un voile, un parapluie. Une enveloppe protectrice de bois, détachée, qui accepte les inflexions ponctuelles dictées par les usages et les expositions. Une seconde peau, ajourée, qui se plie pour habiller couverture et façades en renforçant transparence et dégagement de plain-pied.
Construire un sol, une topographie, et l’engraver ou le faire émerger en fonction de la définition volumétrique de chaque élément bâti.
Jouer de leur différence pour établir un plan de référence, une horizontalité, qui déborde tout espace clos et couvert. Penser ces espaces extérieurs comme autant de prolongements découverts, qui «occupent le terrain», et signent leur appartenance à une cohérence d’ensemble.
Imaginer enfin une flexibilité, par l’insertion programmée d’une salle de sport. Préparer son accueil en assumant sa possible absence.
Sur un toit-terrasse, patio à ciel ouvert et balcon suspendu sur le spectacle des jeux qu’offrent bassin et patinoire.

CONCOURS POUR LA CONSTRUCTION D’UNE PISCINE ET D’UNE PATINOIRE, COPPET
"PLEIN CHAMPS"

À proximité immédiate de champs progressivement investis, de moins en moins cultivés.
Proposer une inscription dans le paysage. En installant au prétexte d’un programme simple, un espace multiple dédié au loisir et au sport.
Faire de cette part, un lieu d’échanges, un lien entre champs, perméable, traversant. Exprimant un voile, un parapluie. Une enveloppe protectrice de bois, détachée, qui accepte les inflexions ponctuelles dictées par les usages et les expositions. Une seconde peau, ajourée, qui se plie pour habiller couverture et façades en renforçant transparence et dégagement de plain-pied.
Construire un sol, une topographie, et l’engraver ou le faire émerger en fonction de la définition volumétrique de chaque élément bâti.
Jouer de leur différence pour établir un plan de référence, une horizontalité, qui déborde tout espace clos et couvert. Penser ces espaces extérieurs comme autant de prolongements découverts, qui «occupent le terrain», et signent leur appartenance à une cohérence d’ensemble.
Imaginer enfin une flexibilité, par l’insertion programmée d’une salle de sport. Préparer son accueil en assumant sa possible absence.
Sur un toit-terrasse, patio à ciel ouvert et balcon suspendu sur le spectacle des jeux qu’offrent bassin et patinoire.

01_web