PROJECT CODEPROJET CODE
TYPE
DESCRIPTIONAFFECTATION
LOCATIONLIEU
CLIENT
SQUARE METERSSURFACE

PROCÉDURE SÉLECTIVE POUR LA NOUVELLE SIÈGE DE MÉDECINS SANS FRONTIÈRES, GENÈVE
"NOUVEAU OCG - MSF"

Le domaine de Budé, constitué dès la fin du XVIIe, fait partie intégrante du paysage de la campagne genevoise.
Les principes d'implantation ont été définis par le bureau Addor & Julliard. L'influence d'Eugène Beaudouin y est manifeste. La composition des barres et des tours repose sur les principes de l'Ecole des Beaux-Arts, dans l’inspiration de Ferdinand Hodler, faisant référence à la vue panoramique du paysage genevois.
Nous sommes confrontés à une opération de »complément », complément qui reprend la composition urbaine par son inscription mais dont le contenu programmatique est différent.
L’institution que représente MSF dépasse le caractère propre et basique de l’immeuble de bureaux conventionnel.
L’image imprimée par MSF est celle d’une médecine de combat, prête à se rendre sur tous les fronts, sans limite de territoire. Cette absence de limite, cette liberté d’action et de mouvement doit se traduire dans l’expression formelle et le « donné à voir ».
Imaginer ainsi dans le volume d’évolution prédéterminé, une combinaison de pleins donnant force aux vides, mettant à l’interne, en communication constante, verticale et horizontale, les espaces de travail, inscrire par la fluidité ces espaces dans la recherche d’une interpénétration de l’extérieur et de l’intérieur. Faire de cet extérieur, le paysage, le territoire, un autre intérieur associé. Exprimer l’ouverture de l’institution par sa projection sur l’espace public, son affichage et la symbolique de sa transparence.

PROCÉDURE SÉLECTIVE POUR LA NOUVELLE SIÈGE DE MÉDECINS SANS FRONTIÈRES, GENÈVE
"NOUVEAU OCG - MSF"

Le domaine de Budé, constitué dès la fin du XVIIe, fait partie intégrante du paysage de la campagne genevoise.
Les principes d'implantation ont été définis par le bureau Addor & Julliard. L'influence d'Eugène Beaudouin y est manifeste. La composition des barres et des tours repose sur les principes de l'Ecole des Beaux-Arts, dans l’inspiration de Ferdinand Hodler, faisant référence à la vue panoramique du paysage genevois.
Nous sommes confrontés à une opération de »complément », complément qui reprend la composition urbaine par son inscription mais dont le contenu programmatique est différent.
L’institution que représente MSF dépasse le caractère propre et basique de l’immeuble de bureaux conventionnel.
L’image imprimée par MSF est celle d’une médecine de combat, prête à se rendre sur tous les fronts, sans limite de territoire. Cette absence de limite, cette liberté d’action et de mouvement doit se traduire dans l’expression formelle et le « donné à voir ».
Imaginer ainsi dans le volume d’évolution prédéterminé, une combinaison de pleins donnant force aux vides, mettant à l’interne, en communication constante, verticale et horizontale, les espaces de travail, inscrire par la fluidité ces espaces dans la recherche d’une interpénétration de l’extérieur et de l’intérieur. Faire de cet extérieur, le paysage, le territoire, un autre intérieur associé. Exprimer l’ouverture de l’institution par sa projection sur l’espace public, son affichage et la symbolique de sa transparence.

03_MSFG_web_2