PROJECT CODEPROJET CODE
TYPE
DESCRIPTIONAFFECTATION
LOCATIONLIEU
CLIENT
SQUARE METERSSURFACE

BTD_P029/97_
Transformation d’un appartement,
Genève
AVEC PIERRE BOUVIER, ARCH.

Transformer un espace habitable, un espace à vivre implique une très scrupuleuse attention.
Avant toute entreprise, avant la moindre esquisse du moindre des coups de crayon, il convient de poser toutes les questions qui appelleront réponses et surtout de les bien poser.
Elles sont de deux ordres essentiels.
La nature du lieu à considérer, à réinvestir, et les besoins singuliers, spécifiques de son nouvel occupant.
Travailler à l'intérieur du déjà bâti signifie, si l'on augure de sa qualité, en accepter et en comprendre les caractères principaux. Transformer sans transfigurer, modifier sans dénaturer.
Refuser d'opérer un simple transfert, c'est, par la volonté affirmée du changement, refuser une configuration spatiale déjà présente, un niveau de prestations déjà opérationnel, c'est aussi déclarer sa différence et revendiquer une adéquation de l'espace à sa propre personnalité et aux besoins qui lui sont intimement liés.
Un appartement qui a conservé, bien qu'ayant subi au fil du temps quelque adaptation, les stigmates d'un mode de vie passé.
Tout y fut conçu pour valoriser la réception, la représentation, très peu pour donner considération à des espaces qui aspirent à dépasser aujourd'hui le caractère strictement de service pour devenir eux-aussi des espaces à vivre.
Signifier que l'intervention ne devra pas faire la négation des caractères fondamentaux mais devra ajouter sans soustraire.
Opérer une série de choix, définir des priorités afin de prélever les mètres carrés requis sans bouleverser les principes directeurs du plan.
Eviter de compartimenter, d'éclater, de séparer, de découper.
Mais, insérer, regrouper, compacter, ajouter, relier, ordonner.

Faire de ce lieu, non pas seulement un nouvel espace, mais une nouvelle façon de le vivre.

BTD_P029/97_
Transformation d’un appartement,
Genève
AVEC PIERRE BOUVIER, ARCH.

Transformer un espace habitable, un espace à vivre implique une très scrupuleuse attention.
Avant toute entreprise, avant la moindre esquisse du moindre des coups de crayon, il convient de poser toutes les questions qui appelleront réponses et surtout de les bien poser.
Elles sont de deux ordres essentiels.
La nature du lieu à considérer, à réinvestir, et les besoins singuliers, spécifiques de son nouvel occupant.
Travailler à l'intérieur du déjà bâti signifie, si l'on augure de sa qualité, en accepter et en comprendre les caractères principaux. Transformer sans transfigurer, modifier sans dénaturer.
Refuser d'opérer un simple transfert, c'est, par la volonté affirmée du changement, refuser une configuration spatiale déjà présente, un niveau de prestations déjà opérationnel, c'est aussi déclarer sa différence et revendiquer une adéquation de l'espace à sa propre personnalité et aux besoins qui lui sont intimement liés.
Un appartement qui a conservé, bien qu'ayant subi au fil du temps quelque adaptation, les stigmates d'un mode de vie passé.
Tout y fut conçu pour valoriser la réception, la représentation, très peu pour donner considération à des espaces qui aspirent à dépasser aujourd'hui le caractère strictement de service pour devenir eux-aussi des espaces à vivre.
Signifier que l'intervention ne devra pas faire la négation des caractères fondamentaux mais devra ajouter sans soustraire.
Opérer une série de choix, définir des priorités afin de prélever les mètres carrés requis sans bouleverser les principes directeurs du plan.
Eviter de compartimenter, d'éclater, de séparer, de découper.
Mais, insérer, regrouper, compacter, ajouter, relier, ordonner.

Faire de ce lieu, non pas seulement un nouvel espace, mais une nouvelle façon de le vivre.

03_BTD_land
01_BTD
04_BTD
05_BTD_land
06_BTD
01_EXISTANT_land
02_RENOVATION_land